15
Oct

Marche mondiale des femmes 2020...25 ans plus tard, trop de femmes travaillent encore pour des pinottes!

Montérégie, le 16 octobre 2020 – La Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) lance aujourd’hui son « Opération pinottes », cherchant à sensibiliser la population quant à la pauvreté encore vécue majoritairement par les femmes. À travers la région, les élues et élus, tant provinciaux que fédéraux, recevront pour leur part une livraison de pinottes leur étant spécialement dédiée, afin que les revendications visant à permettre aux femmes d’enfin s’en sortir ne passent pas inaperçues!

Une grande marche nationale devait se tenir en date du 17 octobre 2020, soit 25 ans suivant la première Marche des femmes, mais la pandémie en cours nécessite une adaptation face aux actions envisagées. Soulignons que le contexte actuel ne fait qu’accentuer les inégalités encore présentes et dont trop de femmes portent le poids, tel que reflété par le G13, Concertation nationale féministe :

« Intervenantes, professeures, infirmières, préposées, caissières, coiffeuses, mamans, proches aidantes, etc. – mais aussi principales victimes de la pandémie, surreprésentées à l’aide sociale, dans les emplois à temps partiel, en termes de statuts d’immigration précaires, etc. : le travail réalisé par les « anges gardiennes » est incommensurable. Et souvent invisible, autant que dévalorisé. » (https://rcentres.qc.ca)

 

Lire
15
Sep

Un « régime de genre » en politique municipale : c’est le temps de faire le « PARI d’une couverture neutre » !

Longueuil, le 15 septembre 2020 – Tandis que le projet « Plus de femmes en politique ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés! » touche à sa fin, la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM), la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) et ses partenaires en dévoilent aujourd’hui les dernières réalisations : une étude approfondie relatant l’expérience des politiciennes face à leur couverture médiatique et une série de quatre capsules-vidéo.

La TCGFM, la TCMFM et l'Université du Québec à Montréal (UQAM) ont organisé ce 15 septembre 2020 un événement virtuel commun visant à la présentation de ces réalisations, au cours duquel la parole a été donnée à deux politiciennes qui ont pu faire le lien entre le contenu de l’étude, celui des capsules-vidéo, et leur propre expérience.

L’étude : Les représentations médiatiques des femmes aux élections municipales : quels enjeux, quelles incidences pour les candidates?

Cette étude constitue la deuxième phase de la première recherche complétée en 2018. Au cours de la recherche menée en 2020, les candidates ont mis de l’avant le rôle des médias en politique municipale, la manière dont elles ont été représentées dans ceux-ci et l’effet que les médias ont eu sur leur campagne électorale. Elles ont partagé leurs stratégies pour composer avec les enjeux de la couverture médiatique et les conséquences que celle-ci a eue autant sur leur vie professionnelle que privée.

Lire
13
Sep

Dévoilement de l'étude "Les représentations médiatiques des femmes en politique municipale : quels enjeux, quelles incidences?"

Dans le cadre du projet "Plus de femmes en politique : les médias et les instances municipales, des acteurs clés !" et à l'aube du déclenchement des élections municipales de 2021, venez découvrir les résultats de l'étude "Les représentations médiatiques des femmes en politique municipale : quels enjeux, quelles incidences sur les candidates ?" *

Au cœur de cette recherche, nous avons réalisé 19 entretiens avec des candidates aux élections municipales de 2017, et ce dans 10 régions du Québec. Nous sommes très fières de cette étude, qui contient non seulement une analyse féministe et genrée des représentations médiatiques des femmes en politique municipale, mais aussi des recommandations aux médias, aux paliers gouvernementaux et aux candidates.À cette occasion, nous vous dévoilerons également les capsules vidéo développées en lien avec les réalisations antérieures du projet.

Le dévoilement se fera sur Facebook Live, en direct des pages de la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM). https://www.facebook.com/tablefemmesmonteregie

Au programme :
- Présentation de la recherche et de ses résultats
- Prises de paroles de femmes en politique municipale : allocutions de Mme Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup, et de Mme Nathlie Goulet, conseillère municipale de la Ville de Montréal et membre du Comité exécutif
- Lancement de capsules vidéo produites par la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie

Lire
02
Jun

Travailler dans le communautaire en Montérégie : CONCILIER, ÇA SE PASSE COMMENT ?

Longueuil, le 27 mai 2020 – Dans le cadre de son projet CEF+ (conciliation emploi-famille-études-proche aidance), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) lançait jeudi dernier son questionnaire « Concilier, ça se passe comment pour toi ? ». Disponible en ligne (lien au bas du communiqué), il vise à documenter comment s’inscrit la conciliation des responsabilités professionnelles et personnelles dans les pratiques organisationnelles des groupes communautaires de la Montérégie.  Autrement dit, c’est une façon d’aller à la rencontre des travailleuses et travailleurs afin de comprendre leur réalité en matière de conciliation.

Afin d’obtenir un portrait le plus complet et authentique possible, la TCGFM a besoin du soutien des organismes de la région ; d’abord pour encourager leurs employéEs à participer en répondant au questionnaire et ensuite pour en faire la promotion à travers leurs réseaux.

Lire
11
Mar

La violence conjugale : Une remise en question de la définition qui fait mal !

Longueuil, 5 mars 2020

La Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et ses groupes membres dénoncent la propension de plusieurs groupes pour hommes à remettre en question la définition de la violence conjugale, telle qu’elle a été réitérée, dans le Plan d’action gouvernementale en matière de violence conjugale 2018-2023. Dans la définition, la violence conjugale est issue d’une dynamique de rapports de pouvoir inégaux entre les femmes et les hommes. Elle mise sur l’aspect coercitif, c’est-à-dire la prise de contrôle sur l’autre plutôt que la perte de maîtrise de soi.

Sur le terrain, des groupes pour hommes ont conçu leurs propres définitions de la violence conjugale y incluant plusieurs situations : des ripostes de femmes victimes qui se défendent, des situations de tensions ponctuelles au sein d’un couple ou encore des disputes qui n’ont rien à voir avec les rapports de domination.

La TCGFM souhaite rappeler qu’il y a des impacts désastreux à vouloir regrouper toutes les manifestations de violence entre partenaires intimes sous l’appellation violence conjugale.

Lire

© Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) 2016. Tous droits réservés.

  |     |   Plan du site  |  Thème par Themeum