Minoritaires dans les instances démocratiques québécoises et canadiennes, les femmes sont confrontées à plusieurs obstacles qui, dans un premier temps, freinent leur participation à la vie politique et dans un deuxième temps, modifient leurs expériences de la vie publique. À cet égard, la représentation des femmes dans les instances municipales est en relative stagnation passant de 32% de conseillères en 2013 à 34,5% en 2017. Par ailleurs, les femmes ne constituent que 17% des élues à la mairie en 2013 et 18,8% en 2017.

Devant ce constat, la Table de concertation des groupes de femmes du Bas Saint-Laurent (TCGFBSL), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM), la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) de même que le Groupe des médias étudiants (GME) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) se sont alliéEs afin de promouvoir la représentation des femmes en politique.Les représentantes des groupes membres de la TCGFM en compagnie d'Isabelle Lord (bureau de la députée fédérale Sherry Romanado) et Pascale Navarro lors du lancement officiel du projet en mai 2017.

Financé par Condition féminine Canada, le projet triennal 2017-2020 « Plus de femmes en politique » aspire plus spécifiquement à identifier les obstacles à la participation des femmes à la vie politique et à travailler avec les médias et les instances municipales afin qu’ils prennent conscience de leur pouvoir d’influence et de leur capacité d’être des acteurs de changement en la matière.

En ce sens, les partenaires du projet travaillent parallèlement sur deux axes afin de mieux cerner les difficultés rencontrées par les femmes politiques et les pistes d’actions potentielles. En premier lieu, la TCGFM et la TCMFM ont coordonné deux études de contexte sur les représentations médiatiques des femmes en politique dans les médias traditionnels et communautaires, en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), et dans les médias étudiants, en partenariat avec l’UQTR.

Consultez l'étude Les représentations médiatiques des femmes aux élections municipales analysant la couverture médiatique de ces candidates dans les médias privés et communautaires.

Consultez le sommaire de l'étude La politique vue par les journaux étudiants universitaires québécois : des représentations genrées équilibrées.

Les résultats des études de contexte seront diffusés grâce à des activités de consultation des acteurs médiatiques traditionnels, communautaires et universitaires. Cette étape permettra d’échanger sur la pertinence et le contenu d’outils destinés aux médias afin d’assurer un traitement égalitaire des femmes présentes dans l’espace public et politique. Un code d’éthique basé sur une approche genrée ou une charte de standardisation des pratiques sont des exemples d’outils potentiels à être élaborés dans le cadre de ce volet médias.

En parallèle, la TCGFBSL, la TCGFM et la TCMFM ont organisé 18 focus groupes auprès d’élues et d’anciennes élues municipales de même que des personnes clés des milieux politiques et municipaux. Ces rencontres ayant réuni 137 femmes ont permis d’établir un portrait et des solutions adaptées aux réalités des femmes investies dans leurs municipalités.

Par ailleurs, au terme des focus groupes tenus au Bas-Saint-Laurent, en Mauricie et en Montérégie, les partenaires ont élaboré trois stratégies d’intervention qui seront mises en place au sein d’instances municipales du Bas-Saint-Laurent à travers des laboratoires de pratiques. Six municipalités participeront à cette étape du projet, chaque mesure étant expérimentée simultanément par deux municipalités. Les stratégies pourront ainsi être bonifiées suite aux expériences concrètes des instances municipales les ayant mises en œuvre.

L’ultime phase du projet cherchera à diffuser et à encourager l’adoption des stratégies expérimentées à travers les 17 régions du Québec. Les partenaires collaboreront avec les éluEs issuEs des municipalités participantes aux laboratoires, de même qu’avec le Réseau des élues municipales Montérégie-Est (RÉMME), l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec (RTRGFQ) afin d’assurer une mise en œuvre large et pérenne de ces mesures favorisant la participation des femmes à la vie politique.

 

© Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) 2016. Tous droits réservés.

  |     |   Plan du site  |  Thème par Themeum