18
Nov

Crise du logement : Monsieur Legault, pourquoi les femmes écopent davantage ?

SAINT-LAMBERT, le 17 octobre 2022 - Il y a un peu plus de 4 ans, à la veille des élections provinciales de 2018, la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) sonnait déjà l’alarme quant à la précarité résidentielle vécue par les femmes. Sa revendication d’ « améliorer l’accès à des logements sociaux, permanents, abordables, salubres et sécuritaires, surtout des logements avec soutien communautaire répondant aux normes d’accessibilité universelle, notamment en investissant dans la construction de 50 000 nouveaux logements sociaux » urgeait le prochain gouvernement d’agir.
Monsieur Legault, alors que votre mandat se renouvelle, les groupes de femmes de la Montérégie veulent vous faire entendre leur cri du coeur. Leur constat est sans équivoque : la situation ne s'est pas seulement aggravée, elle est dramatique! Partout dans la région, tant dans les zones urbaines qu’en périphérie, les travailleuses qui forment la première ligne d’intervention rencontrent quotidiennement des femmes qui n’arrivent plus à se loger. Les augmentations aberrantes du marché locatif privé, la quantité insuffisante de logements sociaux - pour lesquels on peut voir jusqu’à sept ans d’attente - et les ressources d’hébergement qui débordent mettent les femmes en danger. « On est plus capables de référer ailleurs, tout est plein! Puis quand ce n’est pas plein, ce n’est pas adapté. Les services d’hébergement d’urgence mixte ne réservent pas de place pour les femmes. On a devant nous des femmes vulnérables, parfois à une nuit d’être dans la rue, et on a pas d’endroit sécuritaire pour elles », partage une intervenante de Longueuil.

Lire
02
Jun

Féministes Solidaires de la TCGFM

Saint-Lambert, 2 juin 2022

 

Féministes Solidaires de la TCGFM

Hier, le 1er juin, la TCGFM tenait son assemblée générale annuelle. Plus de 20 groupes étaient présents pour faire le point sur les activités et les finances de l'année écoulée, ainsi que pour se statuer sur les actions et activités à réaliser en 2022-2023. Durant la rencontre, les déléguées de groupes membres ont élu un nouveau conseil d’administration et ont remercié les administratrices sortantes. L’évènement s’est clos avec la remise des casquettes « Féministes Solidaires de la TCGFM » aux participantes de l’assemblée. Pour les déléguées absentes, ne vous inquiétez pas, la TCGFM a réservé des casquettes pour vous.

Lire
25
Jan

LE DROIT DES FEMMES À LA SANTÉ EST EN JEU

Linda Crevier, Présidente du Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec, signe cette lettre ouverte pour demander au gouvernement de reconnaître les obstacles au droit à la santé des femmes et d’agir dès maintenant de manière structurante pour les éliminer.

Lire
17
Oct

La Coordination du Québec de la Marche Mondiale des Femmes se mobilise pour toutes les femmes

Montérégie, le 17 octobre 2021 - En cette Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, la Coordination du Québec de la Marche Mondiale des Femmes (CQMMF) tient un point de presse à Tiohtià:ke/Montréal au Square Cabot. Le point de presse sera suivi à 13h d’une action commune nationale qui trouvera écho à travers toutes les régions du Québec à laquelle participera la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et ses groupes membres.

La CQMMF et la TCGFM célèbrent les 20 ans d’actions de la Marche Mondiale des Femmes (MMF) en poursuivant la lutte pour les droits des femmes. « Cela fait longtemps que la CQMMF revendique la reconnaissance de toutes les formes de violences faites aux femmes » mentionne Marie-France Benoît, militante de la Marche des femmes depuis sa fondation. « Le constat des ravages de la pandémie et des mesures sanitaires est d’ailleurs sans équivoque pour toutes les femmes, mais particulièrement pour celles vivant à la croisée d’oppressions. » soulève Marie-Andrée Gauthier, coordonnatrice générale du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec (RTRGFQ) et porte-parole de la CQMMF, « le risque de se retrouver en situation de précarité a été exacerbé, sans compter la hausse des violences conjugales et la vague de féminicides qui secoue le Québec ».

Lire

© Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) 2016. Tous droits réservés.

  |     |   Plan du site  |  Thème par Themeum