Mot de la présidente et la directrice générale

Pour la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie, l’année 2015-2016 a été marquée par un important vent de changement. Les constats, les besoins et les préoccupations exprimés par les membres nous ont amenés à retourner à la base afin de comprendre et de mieux définir ce qu’est la TCGFM.

L’implication des membres dans la création et le travail de plusieurs comités a servi à dégager des pistes de réflexion et d’actions concrètes. La révision des règlements généraux, maintenant terminée, a permis à la TCGFM de déclarer fièrement que nous sommes féministes. La réappropriation de notre rôle à titre d’organisme de défense de droit a redéfini l’orientation de notre plan d’action triennal 2016-2019 et nous a poussées à adopter des stratégies s'attaquant directement aux causes de l’appauvrissement des femmes ainsi qu'aux inégalités systémiques.

Il est clair que le plus important pour le développement de notre organisme est l’adoption de stratégies de communication efficace autant à l’interne qu’à l’externe. C’est pour cette raison que la TCGFM travaille présentement à l’élaboration d’un plan de communication qui va nous servir à entretenir de bonnes relations avec les membres et à développer de nouveaux partenariats. Le démantèlement des instances régionales vécu durant la dernière année a laissé un vide en ce qui concerne la concertation régionale en matière d’égalité et la TCGFM a le mandat d’explorer la possibilité de recréer une concertation stratégique dans notre région.

Après avoir écrit deux avis au sujet de la lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale et de l’égalité entre les femmes et les hommes, nous constatons que notre mission de défendre les droits des femmes de la Montérégie est plus importante que jamais, mais nous ne pouvons seules exercer ce rôle. Nous avons besoin de travailler en solidarité avec nos groupes membres, de rebâtir des liens avec nos partenaires et de créer des relations avec les instances afin d’assurer que l’égalité entre les femmes et hommes demeure une priorité montérégienne.

Nadia Landry, présidente
Linda Crevier, directrice générale

© Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) 2016. Tous droits réservés.

  |     |   Plan du site  |  Thème par Themeum